Nous

Qui sommes-nous?

La Présidente de lAssociation : Nathalie Hanna

Centre Louis Pouzet pour les Études Médiévales, Université Saint Joseph, Beyrouth

L’Association peut compter sur le soutien :

  • Du Ministère de la Culture du Liban
  • De la DGA, Direction Générale des Antiquités
  • Des évêques maronites et grecs orthodoxes des diocèses de Jbeil, Batroun, Tripoli et du Mont Liban
  • De l’Association Philippe Jabre, qui a financé la restauration de trois églises >>
  • De la FFA Private Bank, qui a financé la restauration d’une église >>
  • De la Byblos Bank, qui a financé en 2013 les brochures explicatives de nos églises
  • Des « Amis des fresques du Liban » nombreux à se manifester

Statut de l’association

L’Association pour la Restauration et l’Étude des Fresques du Liban est une association privée non lucrative, officiellement enregistrée au Liban. Cette Association ne jouit pas d’une exonération de taxes selon les lois en vigueur au Liban.

Membres fondateurs

Équipe actuelle

Lyna Yared, diplômée en Histoire de l’Art, nous a quitté en 2018 après une longue maladie. Plusieurs années durant elle s’est occupée du site internet de notre Association depuis Paris, où elle résidait. Nous pensons à elle en poursuivant le travail qu’elle avait commencé.

Projets de l’Association AREFML

L’Association se propose, en rapport avec les autorités compétentes, de réunir les conditions techniques, financières et administratives pour que des  équipes qualifiées puissent venir au Liban travailler dans les différentes églises répertoriées qui relèvent des Églises Grecque-Orthodoxe et Maronite. L’objectif est de sauver ce qui peut encore l’être. Dans certains cas, les fresques couvrent encore plus d’un mur ainsi que l’abside des  églises, mais en d’autres lieux, seuls subsistent  quelques  fragments.

Le projet comprend également un aspect académique dans la mesure où les fresques existantes n’ont pas encore été correctement étudiées et où de nouvelles découvertes ne sont pas à exclure. Des fresques cachées par des couches de suie ou de peinture à la chaux peuvent être révélées comme cela a été dernièrement le cas dans deux églises de la région de Batroun. L’étude de ces fresques devrait fournir des réponses sur les  auteurs des peintures, leurs motivations, leurs techniques, les différents styles identifiables, le déchiffrement des inscriptions syriaques, arabes et grecques et éventuellement, éclairer un nouveau côté de l’histoire de notre pays à l’époque médiévale, restée bien longtemps dans l’ombre.

Le projet voudrait également encourager la formation d’une équipe locale de restaurateurs libanais (2 ou 3), choisis parmi des jeunes artisans ou étudiants en art. Ils devront travailler sur les sites avec les restaurateurs qualifiés et poursuivre leur formation à l’étranger.

En dernier lieu, l’Association cherche à sensibiliser les personnes vivant à proximité des fresques sur leur valeur. Villageois ou membres du clergé, ceux-ci devraient pouvoir assurer la future préservation de ces fresques une fois que la restauration sera accomplie. Des brochures explicatives seront écrites et vendues au profit de la conservation des fresques et un nouveau circuit de tourisme culturel au Liban verrait le jour.

 

Projets achevés (2006 – 2012)

Tous les chantiers présentés ci-dessous sont décrits plus longuement à la rubrique Eglises.

L’AREFML a lancé en 2006 un Projet Pilote, comprenant  la restauration  de deux églises à fresques de la région de Batroun : la petite chapelle de Kfar Chlaiman (Maronite) et l’église de Kfar Helda (Grecque-Orthodoxe)

Nous avons pu achever la restauration de l’église de Kfar Chlaiman en février 2007 avec l’équipe italienne de Livia Aliberti (Conzorzio Arke, Rome).

En 2009, une première phase de restauration de l’église de Kfar Helda a été effectuée par une équipe de l’Université de Varsovie dirigée par le Dr. Christophe Chmielewski.

Forts de la réussite de ce Projet Pilote, nous avons par la suite effectué une deuxième phase à Kfar Helda en 2011, subventionnée par la FFA Private Bank, et réalisée par la même équipe.

En parralèle, l’AREFML a fait réaliser en 2008-2009 la restauration des fresques de l’église Saint-Charbel de Maad (Jbeil), toujours par l’équipe de l’Université de Varsovie, grâce au soutien financier de l’Association Philippe Jabre (Liban).

En 2012, l’AREFML a démarré la restauration des fresques de deux églises de la région de Batroun, par une équipe de restaurateurs russes, sous la direction de M. Vladimir Sarabyanov, professeur en Histoire de l’art et en techniques de restauration à l’université Saint-Tychon de Moscou.

Il s’agit d’une part de l’église dédiée à saint Georges, à Rashkida, avec le soutien financier de l’Association Philippe Jabre (Liban).

Et d’autre part de l’église Mar Saba à Eddé, avec le soutien de l’évêché maronite de Batroun et de la municipalité de Eddé.

Projets achevés (2013-2018)

  • L’équipe de l’Université de Varsovie dirigée par le Dr. Christophe Chmielewski a restauré les fresques de l’église Saint-Phocas à Amioun (2012-2016)
  • L’équipe de restaurateurs russes, sous la direction de M. Vladimir Sarabyanov Professeur à  l’Université  Saint-Tykhon de Moscou, a restauré les fresques de l’église de Saint-Saba à Eddé (2011 à 2012).
  • La même équipe a travaillé à l’église Saint-Georges de Rachkida (Batroun) pendant quatre ans, de 2013 à 2016. La restauration n’est pas encore terminée.
  • L’équipe de l’Université de Varsovie dirigée par le Pr. Christophe Chmielewski a restauré les fresques de l’église Notre-Dame-du-Vent à Enfé (2015-2017)
  • La même équipe a restauré les fresques de l’église de Barghoun (2017-2018) et de l’église Mar Semaan à Sakiyet al-Khayt (Jbeil) (2018)
  • L’équipe de Sylvia Tribolati (Rome) a restauré les peintures murales de l’église patriarcale de Qannoubine dans la Vallée Sainte (2016-2017)